• JoomlaWorks Simple Image Rotator
Cogitations et actions
Chronique 177
05-02-2024

 

Chronique 177

  

Une météo mitigée

  

Image Active

 

  
Bon, je ne parle pas de la météo météorologique car il n'aura échappé à personne qu'elle n'est pas « folle » mais qu'elle reflète la folie documentée des hommes et se caractérise au contraire par des excès de plus en plus fréquents. A ce titre, la sécheresse est telle depuis 3 ans outre-Pyrénées, donc pas loin, que les autorités catalanes ont déclaré en plein hiver l'état d'urgence. Concrètement, cela signifie une baisse drastique de l'utilisation de l'eau par les secteurs agricole et industriel de même que l'interdiction d'arroser son propre jardin. Moi qui passe mon temps à défendre l'agriculture urbaine, nous voilà mal barrés... surtout si la situation ne rentre pas dans l'ordre (pour cela, il faudrait un mois de précipitations sans discontinuer, autant dire l'impossible) et que des bâteaux-citernes sont réquisitionnés pour alimenter Barcelone en eau potable. Dire que cette belle ville a basé son attractivité sur le tourisme. Il y a fort à parier que les modèles de développement local vont connaître dans un avenir proche quelques révisions et la notion d'attractivité changer de contenu : on risque tout simplement de ne plus aller faire la teuf dans « l'auberge espagnole » ni même ses études car, tout simplement, il y aura des risques en approvisionnement d'une denrée de base, l'eau consommable. 
Lire la suite...
 
Mots-clés de LocoBio
08-11-2021
Image Active
 
Chronique 176
09-01-2024

 

Chronique 176

  

Des terres pour du lien...

  

Image Active

 

  
c'est ce que je vous et ce que je nous souhaite en cette nouvelle année. Car rien de mieux que se relier au sol, aux autres et en particulier à ceux qui ont la lourde et noble tâche de bien nous nourrir, se relier aussi à soi-même comme autant d'objectifs tendus vers un unique cap : la Transition. A cette fin, je vous suggère une résolution qu'il serait bénéfique de tenir, en mode s'il n'y en avait qu'une ce serait celle-ci qu'il faudrait tenir. Alors quoi ? Eh bien soutenir l'association Terre de liens qui s'attache à protéger les terres de la pression exercée sur elles parce qu'uniquement perçues à travers le prisme du foncier, donc de ce qui est lucratif. L'idée est en effet, depuis plus de 20 ans, d'acquérir ces terres pour y installer des paysans, donc hors de la logique dominante d'une agriculture nocive pour l'environnement et la santé publique, et connecter ces installations avec une implication citoyenne. Évidemment (mais pas exclusivement tant la question de l'agriculture se pose aussi dans les villes même et dans leur périphérie immédiate afin de nourrir au plus près la population en limitant les transports polluants, afin de « verdir » le tissu urbain, etc...), cette action s'inscrit aussi dans une perspective de redynamisation des espaces ruraux. Et cet aspect n'est pas des moindres à un moment où la « ruralité », de thème n'intéressant personne, est récupérée pour l'essentiel par des mouvances politiquement conservatrices mais économiquement très néo-libérales, dérégulatrices et très responsables du déséquilibre actuel dans l'organisation du territoire, à savoir des campagnes qui ont été désertées au profit de villes devenues obèses, les unes étant chargées de nourrir sans fin et sans voix au chapitre les secondes. 
Lire la suite...
 
Chronique 175
27-12-2023

 

Chronique 175

  

En guise de bilan et de perspective...

  

Image Active

 

  
... Figurez-vous que LocoBio s'offre, mais oui soyons fous et que diable un peu de légèreté, une pause hivernale. On ne dirait pas mais, mine de rien, proposer chaque mois depuis des années une réflexion sur les enjeux de la Transition et surtout les solutions pour la mener à bien, ça use, ça use et pas que les souliers. Mais c'est pour la bonne cause et toujours avec plaisir. C'est donc pour rester fraîche face à tout ce qui nous attend de beau et nécessaire pour sortir de l'apparente impasse dont nous avons hérité que je vous propose ce mois-ci une chronique de fait plus « light ». J'ai ainsi choisi de mettre en lumière 2 ressources qui peuvent vous être utiles au cas où des étrennes reçues à Noël ou de l'argent gagné grâce à la revente illico presto de vos cadeaux vous aurait déjà rapporté quelques subsides... 
Lire la suite...
 
Chronique 174
30-11-2023

 

Chronique 173

 

2 conditions nécessaires pour mener à bien

la transition des systèmes alimentaires

  

Image Active

 

  
Je crois que ce qu'il y a de plus pénible à notre époque, c'est cette sensation de tourner en rond et d'être pris -il faut le dire- pour des cons. Oui, une étrange, pesante et révoltante sensation d'enfermement dans des schémas qui, à force de ne pas être les bons, nous ont foutus dedans et nous maintiennent dans -il faut le dire aussi- une fiéffée merde qui n'a rien de fertile. Les systèmes alimentaires, c'est-à-dire la manière dont tout est organisé pour nous nourrir (besoin faut-il le rappeler primaire, quotidien, à nous humains non transformés) du « champ à l'assiette », oui ces systèmes n'échappent malheureusement pas à la confusion générale. Par confusion, j'entends au premier chef la confusion mentale, soit une incapacité profonde, de longue date, à appréhender rationnellement les problèmes qui se posent. Et, dans ce cas, ce n'est pas un problème de complexité qui serait liée à la transition écologique dans son ensemble, laquelle inclut celle des systèmes alimentaires. Car on dit souvent qu'envisager toutes les interactions entre les secteurs d'activité, à toutes les échelles territoriales, cela nécessite une pensée complexe que... que... que qui l'a, putain non c'est trop difficile ! Ah bon, désolée mais je pensais appartenir à l'espèce supérieure, celle supérieurement intelligente et même que c'est pour ça qu'elle roule des mécaniques et emmerde littéralement le monde. 
Lire la suite...
 
Chronique 173
28-10-2023

 

Chronique 173

 

Vive la Transition, haro sur le gaspillage alimentaire !

  

Image Active

 

  
On le sait,  assurer la transition vers une économie plus durable, c'est-à-dire dire décarbonée, est une priorité, pour ne pas dire LA priorité. En ces temps de dispersion et de déception record liée aux guerres, aux attentats, à la récupération d'une peur et d'une colère légitimes par des acteurs politiques irresponsables, à une recherche tournée qui vers des solutions hors-sol en matière d'agriculture qui carrément vers la conquête spatiale... il n'est pas inutile de le répéter pour la énièèmmme fois. Alors comment agir ? Plusieurs secteurs sont émetteurs de ces gaz à effet de serre qu'il faut impérativement, drastiquement et vite vite vite réduire car ce sont eux qui sont -donc les activités humaines sont- responsables d'un mortel réchauffement climatique. Au passage, quand je dis « mortel », ce n'est pas seulement pour l'espèce humaine qui après tout n'aurait que ce qu'elle mérite; cela inclut tous les êtres vivants d'une planète bien vivante depuis bien longtemps, qui en abrite des règnes et des espèces qui n'ont rien demandé, que l'on exploite ou au mieux impacte et vis-à-vis desquels nous avons une responsabilité majeure, pour ne pas dire LA responsabilité fondement de notre humanité. Cela dit, que faire concrètement, à sa petite échelle, sachant comme vous le savez déjà aussi que je suis contre une hyper-responsabilisation des individus tant les institutions et des organismes comme les entreprises ont une partition notoire à jouer ? Eh bien il faut progresser en prenant secteur par secteur et envisager quoi de possible suivant l'empreinte carbone de chacun. Ainsi, à partir du moment où notre alimentation représente près du quart de cette empreinte, en 3ème position derrière le transport et le logement, il y a beaucoup à faire dans ce domaine clef pour au moins deux raisons : il concerne des besoins vitaux quotidiens et nous relie sans que l'on en ait une conscience suffisante à tout l'écosystème économique, à tout l'écosystème tout court (agriculteurs, autres animaux, végétaux, cours d'eau, etc...) et donc aux besoins également vitaux des co-habitants de notre planète.. 
Lire la suite...
 
Chronique 172
27-09-2023

 

Chronique 172

 

Pourquoi nous n'avons plus le temps.

A propos de la sobriété foncière

et de la sobriété en général

comme solutions pour s'en sortir


 

Image Active

 

  
Oula, vous allez peut-être penser que ça ne s'arrange pas du côté de LocoBio, qu'on se prend bien la tête au sens où on s'attaque à du maousse costaud au niveau conceptuel et qu'en plus on entend changer le monde. Eh oui, je l'avoue. Mais le propre de chroniques comme celle-ci (la 172 ème du genre depuis plus de 15 ans quand même!) est justement de coller à l'air du temps, aux enjeux d'une époque et quel autre enjeu -d'accord massif mais est-ce ma faute?- que de sortir le monde actuel de l'impasse mortifère dans lequel une minorité toujours agissante l'a plongé ? Donc je persiste et je signe, c'est le cas de le dire.. 
Lire la suite...
 
Suite...
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 1 - 8 sur 170
© 2024 locobio
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.